Php fusion
Publié le - 930 v. -

Programmation : les erreurs à ne jamais commettre lors du développement d'un produit

Afin d’assurer la réussite d’un projet, le passage aux adversités est irrévocable. Cependant, les embûches constatées trop tard peuvent devenir néfastes et même vouer le projet à échec. Dans son ouvrage « Prototype to product: a practical guide for getting to market », Alan Cohen met en exergue les 11 péchés mortels pour le développement d’un produit. Cet article va vous aider à y voir plus clair afin de trouver des dénouements à ces trébuchements.

En premier lieu, éviter de remettre votre emploi du temps à demain. Retenez bien que : le temps, c’est de l’argent ! Vous risquez de bouleverser vos plans en cédant à la paresse. L’auteur Alan Cohen met bien en évidence que le fait de procéder aux tests bien après que les échantillons soient développés, peut amener à opérer d’énormes modifications, engendrant des frais supplémentaires. Pour remédier à cela, commencez les tests dès que possible, et surtout gardez bien en tête d’entamer les actions nécessaires à temps.

En second lieu, d’après Cohen, deux de ces péchés mortels émanent des suppositions que les développeurs (nous) font par rapport aux besoins des utilisateurs : présumer connaitre ce qu’il faut associer au produit afin de satisfaire le consommateur, or nous avons tendance à insister sur le plan technique (fonctionnalités, personnalisation, etc.). L’idéal est de créer quelque chose de maniable qui lui serait utile au quotidien. Aussi, le fait de sous-entendre que le consommateur connait ce dont il a besoin, or il arrive que lui-même ne le sache pas mais pense tout simplement le savoir. Leur faire tester un échantillon permettra de définir son réel besoin avant de parfaire la production.

Dans la planification et le développement d’un produit, le doute ou le flou, constitue une source d'échec du projet. Il résulte de trois péchés mortels, à savoir : le manque de compréhension des exigences, l’absence d’un bon plan de projet et la limitation de responsabilité. En prenant le premier cas, en partant du concepteur, chaque intermédiaire a un certain point de vue du produit que requiert le consommateur et peut mal l’interpréter. De ce fait, le produit décrit par le consommateur sera probablement déformé par rapport à ses attentes avant de parvenir au développeur. Ce dernier va alors concevoir un produit en se référant à la compréhension évoquée des besoins.

Le perfectionnisme également partie des erreurs à ne pas commettre dans un projet. En effet, un logiciel réussi suscite la notoriété et la fortune, contrairement à l’échec d’un produit prédestiné à un usage à grande échelle qui peut s’avérer néfaste. C’est ce qui pousse le développeur à concevoir quelque chose d’irréprochable, jusqu’à l’ajout de nouvelles fonctionnalités. Or, cette addition est coûteuse au point de remettre en question le budget, et surtout risquée par rapport au respect du délai de livraison. Il faut savoir qu’un logiciel n’est jamais parfait, le développeur doit arriver à se contenir et livrer quelque chose de praticable à ses clients. Puis, la possibilité de mises à jour à postériori n’a pas été établie pour rien.
Le projet peut être menacé par l’orgueil. Selon toujours Cohen, l’exclusion d’un éventuel échec par le chef de projet digital constitue une erreur fatale. Mettez-vous bien à l’idée qu’un échec vous aide à être plus attentif et prudent afin ne pas commettre les autres fautes.

Exprimez-vous.

Les publications similaires de "Web Dev"

  1. 6 Mai 2017What is the difference between ruby and php?179 v.
  2. 14 Janv. 2016Développer son propre outil en php pour détecter le negative seo1123 v.